Libraires indépendants, librairies & lecteurs – 1/2

Cet article se propose d’être une première étape pour penser la librairie dans le cadre des ateliers proposés à l’Université Bordeaux Montaigne « Lire? Parlons-en ! « . Nous ne sommes pas exhaustifs: il s’agit d’initier un questionnement sur le métier de libraire, sa diversité, ses mutations.

« Écla Aquitaine, agence culturelle du Conseil régional, est le partenaire des professionnels du livre, de la musique, du cinéma et de l’audiovisuel. Afin de développer les filières, Écla Aquitaine mène une politique d’accompagnement et de valorisation en lien avec les partenaires institutionnels » : http://ecla.aquitaine.fr/Ecla-Aquitaine. Sur le site de cette agence sont disponibles de nombreux documents qui aident à la compréhension de la chaîne du livre (http://ecla.aquitaine.fr/Ecrit-et-livre/Librairie) et des actions, nationales, régionales ou locales, de promotion du livre.

« L’avenir du métier de libraire »

 

« La force du lieu » 

 

Passer le seuil 

 

Voici le « spot » de l’Association des Librairies Atlantiques en Aquitaine. La nature de la vidéo et le discours proposé invitent les lecteurs à une démarche éthique que nous souhaitons mettre en avant : se déplacer, passer le seuil d’une librairie, cette « boutique des merveilles » (Baptiste Marrey)  et éprouver cette drôle de temporalité.

>> Voici le lien vers le site de l’Association des Librairies Atlantiques. Vous y trouverez des informations concernant les missions en faveur des librairies indépendantes de cette association, les librairies membres ainsi qu’une librairie en ligne : http://resa.librairiesatlantiques.com.

>> Pour prolonger cette réflexion, il est possible de consulter le site du Syndicat de la Librairie Française (http://www.syndicat-librairie.fr/accueil), le site du Centre National du Livre ( http://www.centrenationaldulivre.fr/fr/libraire/presentation/ ) et du Ministère de la Culture et de la Communication (http://www.culturecommunication.gouv.fr/Politiques-ministerielles/Livre-et-Lecture/Economie-du-livre/Soutien-a-la-librairie).

La diversité du coin 

 

Certaines librairies envisagent le conseil et la relation-client de manière différente, parfois de manière alternative. On peut questionner le sens de cette démarche et de cette entrée dans les livres par le numérique ou le refus de se « soumettre » à la temporalité des internets : le temps du livre et de la librairie sont-ils compatibles avec la temporalité numérique ? Le numérique menace-t-il la librairie? La lecture? Telles sont les questions qui touchent les libraires — et les lecteurs— aujourd’hui.

 Voici quelques sites du coin qui assurent numériquement la promotion du livre et de la lecture. Cette liste, non-exhaustive, vise aussi à mettre en valeur la diversité des librairies bordelaises et à promouvoir le travail de jeunes librairies indépendantes, souvent méconnues du public et/ou moins visibles dans l’espace urbain.

(Re)lire 

  • Le Corps des libraires. Histoires de quelques libraires remarquables & autres choses, Vincent Puente, Paris, Les Billets de La Bibliothèque.
  • Éloge de la librairie avant qu’elle ne meure, Baptiste Marrey, Paris, Le temps qu’il fait, 1988.
  • Librairies, corps et âmes, Textes inédits réunis et publiés par Dominique Reynié, Paris, Vinci, 1994.
  • Libraire : un métier, Frédérique Leblanc, Paris, L’Harmattan, Logiques sociales, 1998.
  • Si par une nuit d’hiver un voyageur, Italo Calvino, trad. de l’italien Martin Rueff, Paris, Gallimard, Folio, n° 5825, rééd. 2015.
  • Lire c’est vivre plus, sous la direction de Claude Chambard, L’Escampette éditions & la Région Poitou-Charente, 2015.
  • Le Libraire, Régis de Sá Moreira, Paris, Le Livre de Poche, 2004.

     

     

Sources: Youtube, Agence Ecla, Syndicat de la Librairie Française (SFL), Centre National du Livre, Ministère de la Culture et de la Communication, les sites respectifs des librairies bordelaises : La Librairie olympique*, La Zone du dehors, Librairie Mollat,La Mauvaise réputation, La Machine à lire, Librairie Georges, Les Passeurs, N'a qu'1 oeil — et des associations : Librairies atlantiques & Disparate. Image: Anaïs Cuillier-Cantillo© 
Publicités