Entrer dans le cinéma surréaliste

 

Premier manifeste du surréalisme, André Breton, 1924, Paris, Gallimard, Folio essais, p. 31 & p. 48.

(courte citation)

Ici, André Breton emprunte une définition donnée par Pierre Reverdy en 1918, in Nord-Sud.

L’image est une création pure de l’esprit.

Elle ne peut naître d’une comparaison, mais du rapprochement de deux réalités plus ou moins éloignées.

Plus les rapports des deux réalités rapprochées seront lointains et justes, plus l’image sera forte – plus elle aura de puissance émotive et de réalité poétique… etc »

C’est du rapprochement en quelque sorte fortuit des deux termes qu’a jailli une lumière particulière, la lumière de l’image, à laquelle nous nous montrons infiniment sensibles. La valeur de l’image dépend de la beauté de l’étincelle obtenue; elle est, par conséquent, fonction de la différence de potentiel entre les deux conducteurs.

Un chien andalou, Luis Buñuel & Salvador Dalí, 1929

 L’Age d’or, Luis Buñuel, 1930

The sunrise, F.W Murnau, 1927

Él, Luis Buñuel, 1954

Comprendre l’histoire des formes :

Un conférence de Daniel Chocron, historien du cinéma sur les rapports qu’entretiennent Surréalisme & Cinéma  

 

Les Vampires, de Louis Feuillade, 1915

https://archive.org/embed/LesVampires1915DirectedByLouisFeuillade

Entr’acte, René Clair, 1924

La coquille et le clergyman, Germaine Dulac, 1926

Prolonger : 

(Re)lire: 

  •  Manifestes du Surréalisme, André Breton, Paris, Folio essais.
  • Les champs magnétiques, André Breton et Philippe Soupault, Paris, Gallimard, Gallimard/Poésie.
  • Les Chants de Maldoror, Comte de Lautréamont, Bibebook ou en ligne sur wikisource en suivant ce lien : http://fr.wikisource.org/wiki/Les_Chants_de_Maldoror

 

Sources: Wikisource, Centre G.Pompidou, Dailymotion, Youtube, Archive.org; image: Un chien andalou, Luis Buñuel, 1929.
Publicités